Qui êtes-vous?

L'édito du maire

MERCI

Près de 200.000 personnes ont assisté le dimanche 4 août 2019, sur la promenade et sur la plage, à la remarquable et inattendue prestation de l’Airbus A380 ainsi qu’à l’époustouflante démonstration de la Patrouille de France, à l’occasion du 75ème anniversaire de la Libération de Jullouville.

C’est une première et du jamais vu dans notre Commune et dans notre Région !

Cet anniversaire a aussi été marqué par une émouvante cérémonie au monument au morts le    31 juillet (message ci-dessous), suivi par linauguration dune plaque souvenir devant le QG du général Eisenhower et la reconstitution du camp militaire, par une messe en plein air au Château de la Mare, par la présence de deux chars devant la Mairie, par un défilé dans Jullouville des véhicules de l’époque, par un bal populaire et par une présentation de nombreux avions des années 40.

Ensemble nous avons démontré que nous sommes capables de vivre de grands moments qui resteront gravés à jamais dans nos mémoires.

Je tenais à dire clairement quil ny aurait pas eu de réussite de ce moment de communion autour de nos valeurs de Liberté, de Paix et dEurope, sans laccueil formidable des habitants et des commerçants, sans le travail des personnels de la Mairie et des services techniques, sans le Conseil Municipal (notamment Christian Charlot en charge de la sécurité et Florence Grandet en charge de l’animation), sans limplication des très nombreux bénévoles et bien sûr lorganisateur de Piper Opération Cobra, Philippe Renaudet .

Encore un grand merci à toutes et à tous.

Alain BRIERE

Maire de Jullouville

 

 

 

 

31 Juillet 2019

75e anniversaire de la Libération de Bouillon

Message du maire de Jullouville

 

Monsieur le Député Bertrand SORRE,

Madame la Vice-présidente du Conseil Régional de Normandie Claire ROUSSEAU,

Monsieur le Président du Conseil Départemental de la Manche Marc LEFÈVRE,

Mesdames et Messieurs les conseillers départementaux Jean-Marc JULIENNE,                       Catherine BRUNEAU-RHYN,

Monsieur le Président de la Communauté de Communes Granville Terre et Mer, Monsieur le Maire de Carolles Jean-Marie SEVIN,

Monsieur le Maire de Saint-Pair-sur-Mer Guy LECROISEY,

Monsieur le Maire de Saint-Jean-le-Thomas Alain BACHELIER,

Madame le Maire de Crozet, ville jumelée avec Jullouville, Dominique DONZÉ,

Monsieur le Maire de Tournières Michel CAMBRON,

Mesdames et Messieurs les Maires du Territoire,

Madame le Maire délégué de Saint-Michel-des-Loups,

Mesdames et Messieurs les adjoints de Jullouville,

Mesdames et Messieurs les élus de Jullouville,

Messieurs les Présidents des Anciens Combattants de Jullouville, de Saint-Michel-des-Loups, de Saint-Pair-sur-Mer,

Monsieur le Commandant de communauté de brigades, gendarmerie de Sartilly, Major Éric CORDELIÈRES,

Monsieur le Curé de la paroisse Notre-Dame de la Baie, David LEROUGE;

Mesdames et Messieurs les Gendarmes,

Mesdames et Messieurs les Jullouvillais,

Mesdames et Messieurs les vacanciers,

Mesdames, Messieurs les jeunes enfants,

il y a 75 ans, en début d'après-midi, les américains arrivent et libèrent Bouillon et                                 Saint-Michel-des-Loups de la présence de l’armée d’occupation nazie.

Ici-même à Jullouville, le 24 août 1944, le Général EISENHOWER, Commandant Suprême des Forces Expéditionnaires Alliées, choisit d’installer son quartier général ici au Château de la Mare de Bouillon, à la colonie de vacances de la ville de Saint-Ouen-sur-Seine, et son état-major devient le SHAEF (Supreme Headquarters Allied Expeditionnary Force). Des baraquements sont édifiés dans les pinèdes en face du château (3 000 hommes et femmes, 500 officiers).

Les anglais, en charge des services de transmission, s’installent près de la mairie actuelle.

Plusieurs batteries de défense anti aériennes, la DCA, prennent place dans les dunes en bordure de la plage.

Sur le plateau au-dessus des falaises, à Bouillon, au niveau du Chemin des Monts actuel, un petit aérodrome est installé.

Pendant près de deux mois, des petits avions vont et viennent, avec à leur bord les grands chefs militaires des forces alliées.

Le Général PATTON, le Général BRADLEY, et autres généraux passent à Jullouville et participent aux réunions organisées par le Général EISENHOWER.

Ici-même, les stratégies pour libérer notre pays du joug nazisme ont été élaborées, le Général PATTON pour libérer Avranches, le Général BRADLEY qui rejoindra le Général LECLERC pour libérer Paris.

Et tous les soirs, le Général EISENHOWER empruntait avec son cortège de motards, sur le plateau de Champeaux, la route Jullouville-Avranches, qu’il appellera "l’un des plus beaux panoramas du monde !", pour dormir dans une villa à Saint-Jean-le-Thomas, face au Mont Saint-Michel.

Et c’est ainsi que la commune de "Jullouville" est entrée dans l’histoire.

Merci à vous tous d’être présents : vacanciers, habitants de Jullouville, de Bouillon, de                      Saint-Michel-des-Loups, de Granville Terre et Mer, anciens combattants, personnel communal, et mes collègues élus, merci d’être là pour ce moment de souvenir.

Merci à tout le personnel communal qui a œuvré pour l’organisation de toutes ces manifestations.

Ce moment de souvenir est pour moi important et vous savez que j’y suis très attaché.

La plupart d’entre nous font partie de cette génération "chanceuse" qui n’a pas connu la guerre, si ce n’est par des récits familiaux, les gaz, les blessures, le STO, les évasions, les cachettes et surtout l’arrivée des alliés.

Prendre un moment dans nos vacances pour ce souvenir, pour entretenir la mémoire, pour assurer la transmission, me semble important, primordial.

La rétrospective photographique sur "30 ans de commémoration du D-Day" et l'exposition "Eisenhower - De Gaulle, de l’amitié à l’alliance, dans la guerre et dans la paix" sont là pour cela.

Car évoquer ces événements, c’est mieux comprendre ce qu’est notre nation, notre pays, la France, notre région la Normandie, notre commune Jullouville, hier, aujourd’hui, et surtout demain.

Une terre de liberté, une liberté reconquise grâce à la solidarité de tous les pays alliés.

Une terre de dignité.

Une terre de droits au-delà de toute catégorie idéologique, politique, religieuse.

Une terre de fraternité, comme ces moments que nous vivions en vacances.

Rendre hommage aux femmes et aux hommes qui ont permis la libération de la France peut paraître un hommage désuet pour certains, mais certainement pas pour moi, ni pour le conseil municipal.

Et en ce jour de souvenir, j’aurai une pensée pour le Colonel BELTRAME qui s’est sacrifié pour défendre notre patrimoine, nos valeurs, notre liberté. Et aussi pour Monsieur Jacques SINEY et Monsieur Lucien DRIEU, vétérans, qui nous ont récemment quittés.

Pouvoir vivre en paix et en sécurité, doit être notre reconnaissance éternelle.

Grace à ces libérateurs, beaucoup d’entre nous n’ont pas connu la guerre.

Et je fais partie de ces générations, comme beaucoup d’entre vous.

Nous avons vécu une période d’insouciance, une période de paix, d’amitié, de concorde.

Le mot "guerre" n’est plus évoqué à l’exception bien sûr de la guerre d’Algérie ou alors uniquement pour des contrées lointaines.

Nous n’avions plus à nous inquiéter pour nos amis, pour nos proches, face à l’insécurité perpétuelle que représente la guerre.

Mais avec les événements de Saint-Etienne-du-Rouvray, de Nice, du Bataclan, des terrasses et de Charlie Hebdo, combien d’entre nous se sont angoissés pour nos proches, pour nos amis, pour nos connaissances ?

Aujourd’hui la paix, la concorde et l’amitié sont nos valeurs communes. Nous sommes tous d’accord pour que ces valeurs soient conservées, on y tient et on veut les protéger.

Mais ce que je ressens, ce dont je suis persuadé, ce dont je suis convaincu, c’est que c’est  Ensemble, ensemble et toujours ensemble, que nous les conserverons et que nous continuerons à les améliorer.

Comme l’ont fait les générations précédentes, et en particulier nos libérateurs.

Par notre capacité à vivre ensemble, à mieux dialoguer malgré nos divergences, et avec une forte solidarité, nous conserverons la paix et nous continuerons à progresser.

Comme il y a 75 ans, nous ferons tout pour éviter la guerre et la haine.

Et ensemble, nous développerons l’Europe.

L’héritage, laissé par ces femmes et ces hommes, par leurs sacrifices il y a 75 ans, pour une Europe libre et en paix, doit nous guider et doit perdurer.

Cet héritage, nous devons tous ici à Jullouville en être particulièrement fiers.

Ce rond-point de la Liberté, cette avenue du Général EISENHOWER, ce passé nous en rendent les gardiens vigilants.

Et je terminerai en citant Victor Hugo, qui écrivait ceci en 1877 :

"Les souvenirs sont nos forces. Ils dissipent les ténèbres. Ne laissons jamais s’effacer les anniversaires mémorables. Quand la nuit essaie de revenir, il faut allumer les grandes dates comme on allume des flambeaux."

Les Chorales "Amplitude" et "Tourne-Sol" chanteront l’hymne national américain, l'hymne national anglais, la Marseillaise et le Chant des partisans.

Toutes les cloches des églises du doyenné sonneront pendant 7’30 à 12 h 05.

Des avions "Rafale" passeront au-dessus de Jullouville à 12h 15.

Nous irons ensuite au Château de la Mare dévoiler une plaque commémorative du SHAEF.

Puis nous chanterons ensemble la Marseillaise.

Vive Saint-Michel-des-Loups,

Vive Jullouville,

Vive la Normandie,

Vive la liberté

et Vive La France.

 

 

Alain BRIÈRE

Maire de Jullouville